Rond-point du Gourbenet

Sur le nouveau rond-point du Gourbenet, dasylirion, sica, cordyline, stipa, russelia, aloes polyphylla… vont participer à la qualité environnementale de ce repère urbain, devenu un véritable point central de la zone nord de la commune.

Mise en forme

Les espaces verts municipaux ont imaginé le projet de végétalisation en avril-mai, sur dessin. Guy Venticello et Cyril Oméga, tous deux agents responsables du service attenant au centre technique municipal, ont conceptualisé le projet "en correspondance avec La Croix Valmer" et "selon les idées d’élus, tout en mettant à contribution notre imagination. Nous avons aussi pris en compte les exigences de l’artiste qui a réalisé la sculpture (ndlr : Michel Mourier) comme garder le socle visible". En effet, une sculpture réalisée par Michel Mourier et ses élèves de l’atelier sculpture de la M.J.C., posée en haut du giratoire, dévoile le blason de la commune dans de la pierre de Brignoles. "Dans notre projet, une partie représente le val, une autre la mer et son rivage". Ainsi, la première est constituée de gazon neuf synthétique récupéré du stade, d’un ruisseau matérialisé par des pierres et galets blancs positionnés en forme de coulée, et d’arbustes. Le second, plus minéral, est composé de bois flotté, de sable.

Phasage des travaux

Sept agents du service des espaces verts sont à l’oeuvre depuis début septembre. Une bâche a été posée au sol pour ne pas que des herbes n’y poussent et des barrettes en ardoise posées pour différencier les espèces. Quelques arbustes sont déjà plantés et l’arrosage automatique déjà posé par leurs soins. Deux semaines vont être encore utiles pour disposer différents graviers, d’autres espèces et parfaire le tout. "Le budget est à hauteur de 14 000 € dont 5000 € ont été destinés au raccordement à l’eau pour le système d’arrosage" détaille Hélène Knezevic, responsable du C.T.M. "C’est la partie la plus conséquente du projet". L’inauguration du rond-point est prévue fin septembre 2018 tandis que les agents des espaces verts pensent déjà à leur prochain projet : les prémices de la réalisation des "Jardins du train des Pignes" qui nécessite des premiers travaux de déplacement d’arbres.