Histoires de plages croisiennes

Débarquement, La Bouillabaisse, Vergeron, Sylvabelle, Héraclée et Gigaro...
Chacune des plages croisiennes raconte sa propre histoire.
En voici quelques-unes.

Débarquement


Elle s’appelait plage de La Douane car son bâtiment avait été construit sur les vestiges de la Villa de Pardigon 2. Depuis le 15 août 1944, la plage porte le nom de Débarquement, en rappel à l’arrivée des alliés lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle est la plage qui a le plus de loisirs à proposer via le centre nautique et les prestataires présents. La plus longue de La Croix Valmer, en pente douce, parfaite pour les enfants, de nombreuses activités s’y prêtent comme le beach-volley, parasailing, paddle, kayak, cross-training, la planche à voile…
Commerces et plagistes offrent aussi leurs services.
Le bâtiment du poste de secours a été édifié à la fin des années 60. Imposant, il est toutefois masqué par les plages. Derrière lui se trouvait jusqu’en 1955 le premier camping municipal, aujourd’hui remplacé par un parking paysager nommé Pardigon.
Aujourd’hui mise à nu, la Villa Romaine de Pardigon II est témoin de l’époque romaine et visible depuis le parking du Maréchal Juin. Un peu plus loin se trouve le local de l’association Aristide Fabre qui abrite de nombreux objets retrouvés sur site comme l’inconnue de Pardigon.
Le 7ème art porte un intérêt certain pour les plages croisiennes. Ont été tournés Les Randonneurs à Saint-Tropez avec Karine Viard, Benoît Poelvoorde…, Les 10 jours en or avec Claude Rich et Franck Dubosc, des séquences publicitaires avec Mickaël Young… Chaque année, des demandes de tournage et de shooting sont déposées et acceptées.

La Bouillabaisse


Dans les années 1910, quelques marches empruntées depuis le sentier des douaniers menaient au restaurant La Pointe de la Cuisse tenu par les Salvator jusqu’en 1930 et reconnu pour sa délicieuse bouillabaisse. Depuis, le site en a gardé le nom, inscrit désormais sur les cartes du golfe. Après les années 40, le célèbre cuisinier Raymond Oliver, qui apparaissait dans l’émission de télévision Art et magie de la cuisine avec Catherine Langeais, en était propriétaire. Aujourd’hui la maison appartient à la commune de Vitry-sur-seine. Ses petites criques restent prisées car encore sauvages.

Vergeron


Son nom provient vraisemblablement de "petit verger" car il y en avait en grand nombre. Installé directement sur la plage depuis 1852, un marché au bois s’animait, des tartanes transportaient du bois, du vin et du sable. Au siècle suivant, une magnifique maison située au-dessus de la plage, composée sur sa façade de fresques et de céramique, appartenait au colonel Duverdier, ami de Colette, célèbre romancière aussi mime, actrice et journaliste, décédée en 1954. Colette est venue séjourner à La Croix Valmer, à l’hôtel Kensington, en attendant d’acquérir lavilla "Treille Muscate". Aujourd’hui, la plage est le point de départ de traversées à la nage organisées chaque été.

Sylvabelle


"Sylve" pour bois et "Belle" pour joli coin serait la traduction du nom de cette plage dont l’accès est composé de 97 marches. Baignade et farniente en sont les uniques activités. Un canon repêché au fond de l’eau par les pompiers de Lyon, est aujourd’hui chevauché par les enfants, sur les rochers. Situé à l’aplomb de la villa de Sarah Bernhardt (expansion de la villa "Les Heures Claires"), l’actrice y a séjourné 1 fois après qu’un de ses amants l’ait construite à son attention. Autre anecdote, les enfants d’ouvriers des hospices de Lyon venaient passer une partie de l’été. De santé fragile, ils étaient pris en charge par les manufactures de soyeux de Lyon, et humaient l’air marin, allongés sur des lits exposés plein soleil pour en retirer tous les bénéfices.

Héraclée


Son nom provient d’Heraclea Cacabaria, en souvenir aux Ligures qui vinrent s’installer en 800 avant J-C. et fondèrent une colonie grecque portant le même nom. Moins connue que Gigaro, sa voisine, cette grande plage de sable s’étend sur 400 mètres. Située juste après Sylvabelle, elle est constituée de deux zones distinctes : à l’ouest elle est plus sauvage et moins fréquentée, à l’est elle est composée de deux plages privées avec des restaurants qui accueillent chaque été de nombreuses célébrités : Eric Zemmour, Renaud Capuçon, Ines de la Fressange, Laurence Ferrari, les frères Duhamel ou Johnny Halliday... Les kitesurfers aiment à s’y retrouver par le vent fort qui y souffle. Anecdote : un port a failli y être construit !

Gigaro


Un des éléments remarquables est la Villa Nénot. Elle appartenait au célèbre architecte Paul-Henri Nénot qui avait construit, entre autre, La Nouvelle Sorbonne, le palais des Nations à Genève à la fin 19ème début 20ème. Tombé amoureux du cap myrte, il y a construit 3 bâtiments vers les années 1910 : 1 en forme de château, 1 résidence front de mer et une maison de gardiens. Il y recevait de nombreuses personnalités comme le sculpteur Paul Landowski qui est devenu son gendre. Dans une autre époque, les alliés ont débarqué sur la plage de Gigaro.
Des films ont été tournés dans les lieux ("10 jours en or" avec Claude Rich et Franck
Dubosc, des séquences du "Gendarme à Saint-Tropez", "Les randonneurs à Saint-
Tropez", "Lucie Aubrac", "Les sous-doués en vacances") ainsi que le feuilleton "Sous le soleil". La partie Ouest de la plage est frontalière avec la plage d’Héraclée et offre ponton, pédalos, école de voile et poste de secours. La partie Est est la plus préservée et offre une belle vue sur le Cap Lardier. C’est également le départ du sentier du littoral.

Labels et partenaires